« d’or au lion de sable armé et lampassé de gueules »

Très ancienne famille originaire de Callian, en Provence. Elle se fit connaître à Nice pendant le XIIème siècle, par un Jean, notaire, dont le fils fut (1286), un des représentants de la ville de Nice aux états généraux de Sisteron. En 1287, un Roccamaura fut un des 6o otages, choisis parmi les plus illustres familles de Provence et remis au roi d’Aragon en vertu du traité d’Oleron. Giraud fut premier consul de Nice pendant les années 1379, 1388 et 1402. En 1388, il fut un des délégués niçois chargés d’aller demander des secours au roi Ladislas, et il fut un des signataires de la convention pour la cession de Nice à la maison de Savoie.

De ce Giraud descendit une branche de seigneurs de Châteauneuf qui s’éteignit dans la maison Galléan, par le mariage d’Honorine Roccamaura, avec Jacques Gallean.

Jean, frère du Giraud sus-mentionné eut un fils, Antoine, qui fut notaire. Son fils Guido, avocat fiscal à Nice (1437), puis juge de Sospel (1442-1451), acheta une portion du fief de Châteauneuf, dont il fut investi le 27 mars 1456. A cette branche appartinrent : Jean, premier consul de Nice en 1491 ; Barthélemy, capitaine général de Sospel en 1508 ; François, premier consul de Nice en 1561 ; Bernard, premier consul en 1622 ; Honoré, premier consul en 1658. Les derniers descendants mâles de la famille furent : Honoré-Pierre et Jean-Charles. Le premier (+ au commencement du XVIIIème siècle), eut comme descendants Cassandre (mariée à Maurice Marchesan de Châteauneuf) et Camille, qui vendit sa part du fief à la famille Ghisi. De Jean-Charles, descendit Claire-Marie, qui épousa Pierre de Lucinges, dont le fils Charles-Victor, fut investi de la part du fief héritée de sa mère, le 16 janvier 1773. Cette portion fut en suite vendue (le 8 février 1791), à Charles-Anselme Martini de Châteauneuf, déjà propriétaire et seigneur d’une autre portion de ce fief.

Publicités